1.11.5

News

<< <  Page  3 sur 3

nov. 3, 2014
Catégorie : Agenda AIDONS
Posté par : happels
Aywaille - conférence
oct. 15, 2014
Catégorie : Agenda AIDONS
Posté par : happels
Débat sur le don d'organes à HANNUT
CMS - 1.11.5 - Puerto Ayora
 

Témoignages

0
11
T
É
mo
I
g
N
age
D
UNE
JEUNE
PA
t
IEN
t
E
:
Je m’appelle Valérie, je suis une jeune femme de
29 ans.
Il y a trois ans, j’ai développé une maladie orpheline
nommée LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE.
Cette maladie peut s’attaquer à certains sens
comme l’ouie et la vue, à la peau mais aussi à
certains organes vitaux. Dans mon cas les poumons,
le cœur et les reins sont touchés. Ces derniers sont
définitivement détruits et non fonctionnels.
J’ai d’abord été hospitalisée à plusieurs reprises et
eu énormément de complications.
Le lupus qui s’était un peu stabilisé s’est subitement
réveillé et s’est attaqué aux reins.
A la suite d’un bilan sanguin on m’a annoncé que je
ne saurais vivre de cette manière et qu’il devenait
indispensable de me faire «aider» par la dialyse. Le
néphrologue qui s’occupait de moi m’a bien expliqué
que cela m’aiderait beaucoup, que je serais moins
fatiguée et me sentirais beaucoup mieux. Il m’a
alors dit qu’il existait différentes façons de me
dialyser. Une infirmière est venue m’expliquer les
avantages et les inconvénients de chacune d’elles.
Il y a l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. J’ai
choisi cette dernière car tout en me branchant une
dizaine d’heures la nuit à mon domicile, elle me
permettait de mener une vie normale sans souffrir
et cela me rassurait. J’ai donc été hospitalisée
trois jours afin de placer le cathéter de dialyse
péritonéale dans mon abdomen et c’est par celui-ci
que je me branche et que la dialyse s’effectue. Il
y a maintenant 5 mois que je me dialyse de cette
manière et très rapidement j’ai pu constater les
bienfaits de cette méthode.
Maintenant je vis ma dialyse avec quelques
contraintes comme les précautions d’hygiène
au moment des manipulations. Mes journées se
passent bien et je peux ainsi profiter de la vie.
L’équipe de dialyse me soutient beaucoup. Je me
présente régulièrement dans ce service pour divers
tests et contrôles. Cela se passe toujours dans
la gentillesse et la compréhension. J’ai toujours
été soutenue, encouragée et mise en confiance.
Tout comme ma vraie famille, l’équipe de dialyse
représente beaucoup et est très importante pour
moi. Maintenant nous allons tous vers le même
projet : la greffe dont je connais les tenants et les
aboutissants.
Je suis d’ores et déjà prête à passer cette prochaine
étape qui est pour moi la meilleure solution.
Là aussi deux possibilités s’offrent à nous : se
mettre sur une liste d’attente afin de recevoir
un organe d’une personne en mort cérébrale ou
pouvoir bénéficier d’un organe venant d’un donneur
vivant.
J’ai opté pour la seconde solution étant donné
que certains membres de ma famille se sont
directement portés volontaires.
Dans un premier temps maman a passé les
premiers tests. Malheureusement ceux-ci se sont
révélés négatifs. Papa et sa sœur ont pris le relais.
Les premiers examens de papa sont positifs et nous
attendons avec impatience les derniers résultats.
Je vis donc avec un nouvel espoir

Valérie pour la revue Citadoc, 2006 CHR Citadelle LIEGE
Previous page: Receveur  Page suivante : Acteur de la Chaine de vies